Prendre le temps : Expérience et Apprentissage

 

 

Pour cet article, je n'ai pas trouvé le titre idéal, il y a tellement de choses dont je voudrais parler ici.. Et je n'ai pas encore choper la "phrase synthèse" qui va bien, mais peu importe, entrons dans le vif du sujet.

 

Ce dont je vais parler concerne l'apprentissage, et cela peut s'appliquer à de nombreux domaines, mais pour rester clair et le plus précis possible, je ne témoignerai que d'expériences concernant l'apprentissage de la musique.

Lorsque je discute avec des personnes (musiciennes ou non), et que j'aborde le sujet de l'apprentissage, j'entends souvent les mêmes choses : " apprendre c'est accumuler des compétences, et développer des techniques propres à son domaine ". Et parfois, ça s'arrête là.
Bon, peut-être que pour certaines fonctions, envisager l'apprentissage de cette façon peut suffire, mais pour la musique, c'est autre chose..

 

Pourtant, de nombreux musiciens s'évaluent en fonction de leur "acquis" et de leur "compétences" : les gammes qu'ils connaissent, les genres dans lesquelles ils sont à l'aise, la vitesse de jeu et les techniques qu'ils utilisent (techniques stylistiques liées à l'instrument).
Et s'ils ne se considèrent pas assez bon et qu'ils veulent devenir meilleur, ils pensent qu'ils doivent apprendre plus de gammes, jouer plus vite, dans plus de registres, etc. (cf article "cherchons le sens).

Malheureusement, notre monde va dans ce sens. Depuis qu'on est enfant, à l'école, on nous dit ce qu'il faut savoir, ce qu'il faut connaître, sans forcément comprendre. On nous balance un paquet d'informations, et on remplit ainsi notre "caisse à outil". Le problème, c'est qu'on trimbale tous une caisse énorme, pleine de choses plus ou moins utiles, qu'on ne maîtrise pas vraiment, et seulement quelques "outils" nous sont pratiques, parmi tout ce qui est là. Et surtout, on commence la vie avec l'idée que l'apprentissage c'est savoir des choses et accumuler des informations, alors qu'avant tout, l'apprentissage est une expérience.

Par habitudes (et parce que le monde d'aujourd'hui suggère qu'il faut faire ainsi), une fois qu'on comprend (cérébralement) une information, on passe à la suivante, avec la conviction qu'on a progressé parce qu'on en sait davantage.
Le souci, c'est que la phase de compréhension n'est que l'introduction au travail en profondeur et à l'assimilation de quelque chose de nouveau.

En musique, comprendre ne suffit pas, il s'agit de ressenti. Lorsque vous apprenez un nouveau morceau, une nouvelle technique, une nouvelle gamme ou autre, toute la partie qui consiste à mettre en place ce nouvel élément n'est que la création d'un nouvel outil. Une fois que cet outil est là, il est temps de vous demander "bon, que vais-je faire de ce nouveau joujou ??".
Et pour moi, c'est là que ça devient vraiment intéressant, on entre dans la phase de recherche, d'expérimentation, pour s'approprier le morceau, pour déployer cette technique à notre façon, pour prendre le temps de sentir de quelle façon nous aimons jouer et entendre cette gamme, etc.

C'est le moment merveilleux où chacun développe sa musicalité, à sa façon.
On utilise presque tous les mêmes outils. Ce qui est essentiel, ce n'est pas d'avoir l'outil en poche, mais de savoir comment nous aimons l'utiliser. L'essentiel est de chercher la façon dont nous pouvons sublimer notre jeu grâce à ça.
Et chaque outil, chaque technique a une "saveur" singulière, si on prend de temps de se l'approprier.
Malheureusement, plusieurs personnes sautent cette étape (bah oui, ce serait bête de bien chanter 5 chansons quand on peu en massacrer 30..) 

 

Il m'arrive d'avoir de temps en temps une petite voix dans ma tête qui me dit "allez on se dépêche, on passe à autre chose, il faut apprendre, apprendre, apprendre, toujours plus !!" Et je sais que certains sont confrontés à cela aussi.
Je n'ai pas de solution magique à vous donner, mais je peux partager avec vous une expérience difficile que j'ai vécu assez récemment.

J'ai fais une liste de choses que je voulais travailler en chant et en guitare. Il n'y avait sur ma liste que des choses que je ne maitrisais pas, ou qui me posaient beaucoup de difficultés. J'ai passé presque un mois à travailler ces éléments, plusieurs heures par jour, à tenter de développer mes capacités et à essayer d'assimiler tout ça en même temps.
Le noyau du problème étant qu'à force d' être continuellement en difficulté sur cette période, j'en suis arrivé à me convaincre que j'étais un chanteur et un musicien médiocre. Ma motivation a chuté, mon estime de moi a dégringolé et je n'ai plus trouvé la force et l'envie de pratiquer.

Et le pire (pour en rajouter un couche sur cette fausse idée qu'il faut "accumuler des compétences et des informations"), c'est qu'à l'origine, la moitié des éléments sur ma liste étaient des techniques dont je n'avais pas besoin pour ma musique ou pour mes projets. C'était vraiment dans l'idée de mettre un peu plus de bordel dans ma boite à outil en y ajoutant des choses dont je n'avais aucune l'utilité.

Actuellement je ne travaille que sur un morceau en chant, un seul, mais c'est un morceau qui me touche et que je prends vraiment plaisir à chanter.
Les progrès réalisés en une semaine sur ce chant (à raison d'une heure par jour), dépassent ceux réalisés en un mois de "corvée" (oui c'est assez ironique de pratiquer un métier qui nous passionne, pour finalement le transformer soi-même en "job contraignant").


Vous êtes libre de choisir ce que vous souhaitez apprendre, et je vous invite à le faire en conscience, et à aller au fond des choses.
N'allez pas trop vite, vous risqueriez de perdre votre temps !