Le fond et la forme : la coquille et la perle

 

 

Et toi, que décides-tu de regarder ? Le fond ou la forme ? La coquille ou la perle ?


La perle c'est le fond, la substance, le cadeau.
La coquille, c'est l'emballage, c'est la forme, c'est ce qui contient le fond, et c'est aussi un cadeau.

Dans les arts, nous transmettons du fond à travers différentes formes. Le fond vient du génie, du gamin, du joueur, du créateur, du curieux, du naïf. C'est le propos transmis qui émane de l'intuition et du ressenti de l'artiste.

La forme que cela prend dépend de ce qui, selon le compositeur (ou l'acteur, le metteur en scène, le danseur, le musicien, le chanteur, etc.) servira le mieux l'histoire racontée.

L'histoire, c'est le spectacle époustouflant qui témoigne de notre magnifique capacité créatrice. L'histoire, c'est aussi le voyage unique et sur mesure qu'il t'est proposé de contempler, de ressentir, de vibrer.

La forme, elle, témoigne de notre capacité à découvrir la beauté de notre humanité, la beauté de notre folie, de notre amour, de notre douceur, de notre force, de notre violence, de notre colère, de notre tristesse et de notre joie.

Lorsqu'on découvre une oeuvre, on ne découvre pas seulement le travail d'une personne, on découvre une partie de ce qu'elle est, une partie de son histoire, de son imaginaire, de son monde intérieur, de son expérience humaine.

Un artiste crée dans la matière à partir d'une simple intuition.

C'est parce qu'il vit avec une envie tellement puissante de raconter ce qu'il est, ce qu'il ressent, à travers sa pratique, qu'il met tout en oeuvre, mais alors littéralement, pour sublimer ses moyens et profiter de ses limites, afin de nous offrir un voyage vers nous-même, vers nos terreurs et nos merveilles, vers nos rires et nos larmes, vers ces moment où l'on oublie le temps, ou l'on oublie le reste du monde, où l'on savoure ces frissons, ces histoires, cette énergie, ce groove, ces personnages, ces notes de musique.

Et en même temps, sous cette magie, il y a juste un humain qui offre ce qu'il est à d'autres humains, sans appréhender ce que les autres vont en penser. Il donne ce qu'il est, de la façon qui lui convient. Il partage simplement ce qui fait sens pour lui.

Qui sommes-nous pour dire aux autres comment vivre, comment créer, comment raconter ?
La magie ne se trouve t-elle pas dans la surprise et l'excitation d'une découverte unique ?
Est-ce que le fait de se faire un avis sur l'objet contempler nous aide à vivre pleinement ces histoire, cette adrénaline, cette unicité de l'instant ?

On fonctionne ainsi : c'est notre intuition qui conduit notre mental à mettre en forme une idée, un ressenti.
C'est un peu comme la respiration. L'artiste inspire, crée, puis expire. Le public inspire ce qu'expire l'artiste, et puisqu'il a inspiré, il traduira son ressenti dans son expiration.
Chez l'artiste, le fond est là en premier, puis il prend forme.
Pour le public, c'est la forme qui présente le fond.
Autrement dit, l'artiste trouve une perle et la place dans la coquille.
Lorsqu'il nous l'offre, nous voyons la coquille en premier, puis nous découvrons la perle.


Nous respirons ensemble, nous créons ensemble, nous vivons des histoires, que nous faut-il de plus ? À cet instant, as-tu besoin de mots, as-tu besoin de trouver une bonne raison d'aimer ce que tu aimes ? où n'as-tu pas seulement envie de savourer ce qu'il t'est proposé de recevoir ?


Moi, j'aime les 2, la coquille et la perle.
Parfois je contemple la forme et je suis touché, bluffé, surpris. Parfois, j'oublie la forme et je ressens pleinement, et je profite, je respire, j'accueille ces sensations.

Et pour vous alors ??